Mon chien, cette fashion victime souvent abandonnée

« Victime de la mode » chantait Mc Solaar… C’est aussi ce que pourrait chanter, hurler les chiens de race ou « de type » abandonnés, en refuge ou SPA, par leurs propriétaires totalement dépassés.

Une phénomène de mode

Après chaque exploit canin fictif (dans les films) ou réel, des races deviennent « à la mode ». La notoriété provoquant une vague d’adoption sans précédent… Dans la série des modes liées au fictif, nous avons eu :

le Colley avec Lassie, le Berger Allemand avec Rintintin, le Saint-Bernard avec Beethoven (1992) pour les plus (ou moins) anciens, et plus récemment, le Husky sibérien avec Game of Thrones  (depuis 2011), le Cockers anglais avec Boule et Bill (2013), l’Akita Inu avec Hatchi (2009), et tant d’autres…

Le Berger Belge Malinois a également vécu ce phénomène également… Quand le pays a appris avec émotion le décès d’une chienne d’assaut du raid, Diesel, qui a péri suite aux attentats de 2015. Les adoptions de Malinois se sont multipliées… Finalement 12/18 mois plus tard, les abandons massifs débutaient.

Mais que se passe-t-il ?

Les faits divers ou les films donnent une image totalement idéalisée du chien, quelque soit la race. Cette « publicité, faisant du chien de la dite race, le plus beau, le plus intelligent, le plus obéissant etc… Mais la réalité, c’est que ces chiens acteurs ou héros sont des chiens qui sont éduqués pendant de longs mois. Ils ont été choisi pour leurs caractères et leurs aptitudes, et en utilisant leurs spécialités liées à leurs races respectives. Ce résultat est donc le fruit d’un fort investissement.

Et c’est là que le bât blesse… Ces chiens sont issus du coup de foudre d’un chien idéalisé, d’une pulsion… en omettant la réflexion sur la compatibilité entre les besoins de la race (et de l’individu) choisie et le mode de vie de ces futurs propriétaires. Résultat, les propriétaires se retrouvent rapidement dépassés par la satisfaction des besoins de leur chiot puis le chien adolescent. Au fil des mois, ce chiot tant attendu devient le chien maudit… S’en occuper devenant une corvée après avoir ramasser les conneries de la  journée. Le chien qui n’a pas ses besoins satisfaits ou/et qui n’a pas eu un cadre stable, cohérent, … se révèlera potentiellement destructeur, fugueur, indifférent aux demandes des maîtres… Après avoir passé de longs mois à souffrir de cette situation, certains demandent l’aide d’un professionnel quand d’autres jettent l’éponge. Les propriétaires abandonnent leur chien.

Plusieurs responsables, une victime

Les torts sont partagés…. Entre les adoptants qui n’appréhendent que le chiot et pas l’adulte en devenir… Parfois, des éleveurs surfent sur la vague et ne se soucient guère du placement des chiots. Egalement la publicité faîte qui involontairement ou non, elle donne une image idyllique sans mettre en avant le long travail éducatif sur les chiens. Parfois, tout le monde est de bonne volonté mais simplement dépassé !

Depuis quelques jours, le 3ème volet de Belle et Sébastien est sur le podium du box office… Nous craignons que le Montagne des Pyrénées soit victime de ce succès cinématographique. Avant de succomber au Montagne des Pyrénées, étudiez au préalable ses besoins pour voir si c’est compatible avec votre mode de vie, mais aussi prenez le temps de trier et de visiter des élevages. Egalement, prenez le temps de contacter un éducateur canin pour avoir un regard éclairé, et objectif sur cette éventuelle adoption. (voir autour de l’adoption d’un chiot).

N’oubliez pas l’adoption d’un chiot ou chien doit être le fruit d’une longue réflexion et non d’une pulsion. En conclusion, la raison doit primer dans cette décision.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *